Partir en van

Vous vous posez des questions sur vos prochaines vacances ? Vous avez peut être envie de partir à l’aventure, de renouer avec la nature, de voyager de manière plus slow ?
Alors je pense, sans me tromper, dire que le van est fait pour vous !

Source: Pinterest

Mon Expérience

La première fois que je suis partie en van c’était en 2015. J’avoue que j’étais un peu septique car même si j’avais un esprit nomade ayant baladé ma valise déjà mal pas de fois, c’était toujours dans des locations et quelques rares fois en tente camping ce qui n’était pas réellement une réussite (Coucou les fourmis qui envahissent ta tente après avoir laissé un pot de confiture, pas très maligne aussi). De la Normandie en passant par la Bretagne à Royan pour visiter à vélo, du Médoc au Pays Basque en surf trip, de la traversée de l’Espagne, des week ends dans à sillonner les Alpes à randonner et faire de la voile (oui oui y a des lacs), à partir deux ou trois jours à 5 semaines nous en avons passer du temps dans ce van qui était devenu un troisième compagnon de voyage !

La promesse de partir en van c’est une total reconnexion avec la nature. Nous avons dormis et vécus dans des endroits que jamais je n’aurais pu imaginer, face à mer les roues dans le sable, sous les pins seul au monde, au bord de lac. Quand vous êtes en van, vous passez la majorité de votre temps en dehors du van car cela reste assez petit. Ça permet vraiment de couper et se retrouver en symbiose avec ces lieux qui apportent tant de magie.

La vie est en van, c’est réapprendre à vivre lentement. Faire la vaisselle, préparer à manger, déplier le lit pour dormir, sortir les vélos, ranger les vélos, tout prend plus de temps. Il faut aller chercher l’eau, faire les courses un peu au jour le jour surtout si comme nous, vous n’avez pas de frigo. C’est se ré-ancrer dans une vie simple, parfois à attendre que simplement que l’orage passe. Le temps lent favorise aussi les rencontres entre les personnes ayant un van ou plus largement un camping car ou des promeneurs curieux de passages. Nous n’avons jamais eu de problèmes si ce n’est de faire réveiller la nuit par quelques fêtards.

Laissez la place aux imprévus. Il n’y pas de réelle aventure, sans de petits imprévus et ils font aussi partis du voyage. Il faut parfois lâcher prise sur le programme à cause de la météo, du manque de temps, ou de la fatigue. Car oui les vacances en Van surtout si vous bougez beaucoup, si vous changez d’endroit quasi tous les jours, c’est fatiguant. Vous êtes constamment en train de reconstruire vos repères, de prendre des décisions et parfois à deux les esprits s’échauffent. Alors comme pour tout, il faut savoir faire des compromis, mais je vous assure que cette expérience unique sera un véritable révélateur de relation.

Source: Pinterest

Où et quand partir ?

La France regorge de paysages magnifiques tellement différents, je vous assure qu’il y a de quoi se faire plaisir et pour tous les goûts. Je suis une fan invétérée de la gironde et des landes alors bien sûr je ne pourrais que vous recommander de partir là bas, que ça soit pour surfer, faire de la longboard, du vélo, ou juste même visiter. C’est tellement cool !
Si vous êtes plutôt team montagne, alors sans aucun doute le lac de Serre-Ponçon pour y faire de la voile, du kite. Vous pouvez ensuite facilement monter dans les montagnes aux alentours pour faire des randos magnifiques avec des petites marmottes, moutons et autres animales. Croyez moi c’est juste magique.

Pour les landes et encore plus pour le pays basque, je vous recommande de partir hors saison. Vous aurez moins de monde partout et surtout il est plus « toléré » de braver les interdits. Je m’explique. Certains parkings pour faire du camping sauvage sont interdits aux véhicules nomades notamment les parkings de plage dans les forêts de pins. En restant discret et surtout hors saison, votre présence est beaucoup moins gênante et nous n’avons jamais eu d’amendes ou de remarques mais il en va de la responsabilité de chacun.
En saison, vous risquez de devoir vous mettre dans les emplacements qui vous sont réservés qui généralement coûtent chers et sont bien bondés.

Mes conseils

« On the Road Again »
Si vous vous voulez avoir une sorte de fil rouge et ne pas avancer complètement à l’aveugle, prévoyez un chemin d’ensemble: les points de chutes sur lesquels vous aimerez vraiment vous arrêter et à peu près combien de jour pour avoir une trame de votre road trip.
Laissez vous aussi surprendre et ne soyez pas trop rigide, n’hésitez pas à vous arrêter pour trouver des endroits chouettes, c’est aussi ça la liberté du van. Discutez avec d’autres nomades et échangez avec eux parfois on découvre des spots canons !

Où dormir ?
Nous avons beaucoup utilisé l’application Park by night qui recense de très très nombreux sports pour dormir dans des lieux sauvages mais aussi en camping. Jetez un petit coup d’œil aux commentaires et à la date car vous pouvez avoir de mauvaises surprises (parking calme le jour et le soir juste à côté d’une boite de nuit, ou invasion de moustiques)

Nous visitions la journée et nous faisions la route en fin de journée pour trouver un endroit pour la nuit et être d’attaque le lendemain. Essayer au maximum de trouver un point de chute avant d’être sur la ville si vous savez pas où dormir. Il y a rien de pire que d’être fatigué et de tourner en rond avec le van à la recherche d’un endroit.
Fiez vous à votre instinct. En 4 mois de van on dort pas toujours des endroits cartes postales. Dites vous que c’est juste pour la nuit. Choisissez juste des lieux qui vous inspirent confiance, ça vous évitera des insomnies.

Il existe énormément de restrictions en France sur les vans et les campings cars. Trouver une place peut s’avérer être une véritable galère. Si le votre ressemble à un utilitaire assez petit moins de 2 mètres de hauteur, ce qui était le cas pour nous, vous pouvez avoir accès à des parkings généralement gratuits du bord de plage ou de ville.
Sachez également qu’il sera plus facile et beaucoup plus agréable de dormir en dehors des grandes villes. Plus de places, moins de bruits.
Il existe aussi des parkings spécialement conçus pour les camions/ campings car/ van /autocar, c’était le cas à Barcelone où vous pouvez stationner dans la ville pour visiter le centre plus facilement.

Lac de Serre-Ponçon

L’eau, les lessives, les douches
Si vous ne voulez pas vous rendre dans des campings pour faire le plein. Il existe toujours le moyen de trouver des toilettes ou point d’eau publiques pour s’approvisionner. Pareil pour les douches, nous n’en avions pas dans le van. C’était soit la douche solaire, soit les douches de plage. Utilisez toujours des savions biodégradables car l’eau ira directement dans la nature et le but c’est plutôt de faire équipe avec elle que de la polluer.

Un bon camping et ça repart !
Quand on part longtemps, le confort, la pluie qui tombe pendant des jours, la fatigue, la proximité dans le van, ça peut vite jouer sur le moral. Je vous conseille vivement de faire un stop quelques jours dans un camping histoire de gagner un peu en confort et en tranquillité d’esprit. Vous pouvez faire vos lessives, prendre de vraies douches, et profiter généralement des infrastructures et des activités. Ça redonne un coup de booste au moral surtout quand vos cheveux commencent à faire des dreadlocks ou que le taux d’humidité du van est de 75% et que vos couettes, et habits sont tous poisseux.

Les déplacements
Il est assez galère de se déplacer avec le van. Optez plutôt pour les transports en commun ou votre meilleur ami le vélo ! Vous avez le temps de découvrir la ville ou le coin à bonne vitesse, de profiter du paysage et de vous arrêtez facilement si jamais vous avez envie de flâner.

J’espère que cet article vous aura donner envie de partir à l’aventure. N’hésitez pas à me partager vos vacances, vos anecdotes, ou vos autres interrogations dans les commentaires !


Belle journée,
Lise


3 commentaires sur “Partir en van

  1. Coucou!

    Pour trouver un « spot à dodo », chez nous on utilise beaucoup l’appli Park4night ! On y a fait de belles découvertes et de belles rencontres aussi (souvenir d’un apéro improvisé avec couché du soleil en baie de Somme avec nos voisins d’un soir…).

    Et pour les adeptes de micro-aventure, j’ai publié un petit article récemment qui pourrait donner un peu d’inspiration! https://unpaspourlaplanete.com/micro-aventure/

    Bel été à tous et toutes!

    J'aime

  2. Quel plaisir de lire cet article Lise, belle plume et superbes photos d’illustration, je ne manquerai pas de mettre vos conseils à profit lors de mon prochain voyage!

    Je suis également ravis de voir que vous êtes adepte de la « Vanlife » et de la vie au grand air dans les Landes!

    Je reconnais d’ailleurs le parking sous les pins de la plage de Lespecier. Juin 2017 pour être exact ! 😉

    Bonne journée.

    Hugo Pich

    J'aime

    1. Salut Hugo. J’ai sans doute oublié de mentionner le photographe de talent qui les a prises ! Malgré quelques galères, ce fut de très beaux moments partagés
      J’espère que tu vas bien
      Belle journée 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s