5 façons de libérer sa tête et son temps

Par où commencer pour remettre nos pendules intérieures à l’heure ? En vérité, il n’existe aucune réponse définie et vous seul, en partant à la rencontre de vous même, êtes en mesure de répondre à cette question.
Comme nous sommes tous différents, nous ralentissons aussi de manières différentes: un cours de yoga, une balade à la plage en skate ou en vélo, un bon livre sur ma terrasse, un bon plat fait maison, aller au marché, voici la liste de mes choses pour vivre en peu plus slow mais la votre peut être complètement différente.

Le meilleur moyen reste encore de vous connaitre et de connaitre vos rythmes. Nous n’avons pas tous les mêmes besoins en terme de sommeil, de retour vers soi, de temps de pauses, etc… Soyez juste honnête avec vous même. Bien souvent nous avons tendance à penser que nous pouvons tout réaliser, tout faire, répondre à toutes les sollicitations mais combien se sont perdus dans le tourbillon se sentait en bout de course épuisés et perdus. Retrouver un rythme plus doux c’est retrouver le rythme naturel des choses à la fois pour l’âme et pour le corps. Une de mes citations préférées est « les fleurs ont besoin de temps pour éclore » et nous aussi.

Alléger sa charge mentale

Vous avez déjà eu l’impression que votre tête ressemblait à une cocotte minute qui allait exploser ? Il y a de grandes chances que vous souffriez du syndrome de l’infobésité. Trop de choses en même temps à penser, mémoriser, gérer. Le besoin de ralentir s’impose, comme pour reprendre son souffle, faire du vide dans sa tête, de délester des pensées inutiles pour revenir à l’essentiel.

Déléguer
Certaines tâches ont des responsabilités partagés et demander aux autres de les faire n’est pas vous déresponsabiliser mais simplement rééquilibrer l’ordre des choses. Vous allégez alors vos pensées en n’y pensant plus ainsi que votre emploi du temps

Les To do list
Je ne considère pas les to do comme des listes absolument à faire dans la journée. Celles-ci jeter les, elles vous mettent une pression supplémentaire et lorsque vous ne cocher pas toutes les cases, elles vous font culpabiliser. Ecrire tout ce que l’on a faire permet de ne plus avoir à y penser. L’information quitte le cerveau pour s’inscrire ailleurs. Elle disparaît de la tête ce qui allège le cerveau

Désencombrer votre lieu de vie
Combien de temps passez vous à chercher des objets, à ranger votre maison ? En triant, classant, désencombrant vos objets vous avez une vue plus claire sur ce que vous possédez. Une fois l’espace dégagé, l’air est plus fluide, les idées plus claires et vous respirez enfin.

Pratiquer le renoncement

Dire oui à toutes les propositions professionnelles ou personnelles, c’est considérer votre temps comme une ressource peu précieuse. Pratiquer le renoncement peut rectifier les mauvais tirs dans la logistique du quotidien. Il s’agit seulement de ne pas surcharger vos journées bien remplies et surtout d’accorder du temps et de l’énergie à des choses qui comptent réellement pour vous. Renoncer revient à faire du tri dans ses priorités et à lâcher ce dont nous n’avons pas besoin sur le moment. Ecoutez votre petite voix intérieure qui vous chuchote « non ».

Arrêter de procrastiner

Remettre les tâches à réaliser au lendemain n’est pas la meilleure solution. Les tâches que l’on procrastine sont souvent celles qui nous paraissent ennuyeuse, pleines de contrainte, de déplaisir ou encore d’incapacité à les accomplir. Remettre au lendemain ce que vous pouviez faire aujourd’hui, c’est aussi garder des pensées pesantes, et même stressantes dans votre esprit. Sachez aussi que ces tâches ou ces décisions ne seront pas faciles ou plaisantes à faire plus tard donc autant commencer maintenant !
Mon conseil, établissez des priorités. Est ce important, est ce urgent ? et divisez les grosses tâches en plusieurs petites tâches et fixez vous des deadlines pour chacune d’entre elle.

Réduire son temps de connexion

Combien de temps passez vous devant les écrans ? Sur les réseaux sociaux ? Si ces médias sont certes divertissants, ils sont programmés à travers des algorithmes pour que vous ne quittiez jamais l’application. Les écrans sont très chronophages en temps mais aussi en termes de données envoyées. Les réseaux sociaux sont des plateformes où tout va très vite, et cette énorme quantité d’information souvent anxiogène doit être traité par le cerveau. C’est pourquoi parfois nous en ressortons fatigués alors que nous sommes restés sur le canapé.

Time to disconnect
Commencer par désactiver les notifications qui comme des sirènes vous encourage à consulter votre téléphone. Prenez quelques heures, le temps d’un tour, d’une balade ou une journée pour éteindre votre téléphone. Vous verrez la terre ne s’arrêtera pas de tourner et vous sentirez bien plus ancrés dans la vraie vie. Si vous voulez faire une pause, pourquoi ne pas juste faire une micro sieste, elle sera beaucoup plus régénérante !

Se reconnecter à la nature

Se détoxifier de l’agitation, un beau programme ! Bien plus doux que les sons de la ville, les sons émis par la nature apaisent l’esprit et permettent de se recentrer sur les ressentis. De nombreuses études ont démontré que lorsque nous sommes exposés à des espaces verts, à la nature nous produisons des endorphines, ces hormones du bonheur. Nous sommes plus productifs et sereins, capable de rebooster notre moral et faire baisser notre stress.

Alors éteignez votre écran et aller vous promenez dans un parc, prenez de grandes respirations profondes. Alléger son esprit et son emploi du temps, c’est parfois juste le remplir de temps pour soi !

Belle journée ☼
Lise

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s